JE NE SUIS PAS AU PANAMA ET JE NE FAIS PAS D'OPTIMISATION FISCALE : C'EST GRAVE DOCTEUR ?


QUESTION FRANCE INTER : Des sénateurs français veulent poursuivre Frédéric Oudéa parce qu'il avait promis sous serment devant une commission qu'il n'utilisait plus les paradis fiscaux. Or, Le Monde explique que la Société Générale est impliquée dans les Panama Papers.

REPONSE PIERRE GATTAZ : Je ne connais pas l'histoire de la Société générale. Il ne faut pas faire l'amalgame entre la fraude fiscale et l'utilisation du Panama. L'optimisation fiscale, tout le monde en fait.

(France Inter-Questions de Léa Salamé)


Quand on a lu cela, on s'est dit : "Je suis le seul a` ne pas avoir de fric planqué au Panama. Je ne fais pas d'optimisation fiscale non plus. Je suis le dernier des imbéciles. TOUT LE MONDE FAIT DE L'OPTIMISATION FISCALE. Et pas moi !"
S'il vous plait chers lecteurs, dites-nous comment vous faites pour transférer vos salaires ou vos dividendes au Panama et optimiser fiscalement (et légalement évidemment). On sait pas comment faire. On aurait pu demander a` la Société Générale, a` tout hasard. Manque de chance : ce n'est pas notre banque.





Alors, on a regardé dans la liste ci-dessus pour voir si notre banque y était. Elle n'y est pas. Et pourtant, elle a été dans plein de coups foireux dans le passé aux USA et en Grece mais rien au Panama.



 On s'est dit alors qu'on pourrait demander a` Monsieur Gattaz, lui qui a créé 1 million d'emplois en France avec le pacte de compétitivité (si le chomage augmente malgré tout, c'est parce que les socialistes truquent les statistiques). Puisque "tout le monde fait de l'optimisation fiscale", il doit bien connaitre quelqu'un qui pourrait nous aider.
Mais quand il a vu notre relevé de compte du mois dernier, il a haussé les épaules et s'est éloigné. Allez savoir pourquoi !  


C'est bien joli tout cela mais nous ne sommes pas plus avancés pour aller mettre nos sous au Panama. Et si on a perdu tant de temps, c'est aussi un peu de la faute a` Nicolas qui avait dit qu'il n'y avait plus de paradis fiscaux. On l'a cru. Et pendant ce temps-la`, les autres plus malins que nous allaient cacher leur argent au Panama. On a pris du retard, c'est certain.

 Il ne restait plus qu'une seule solution : aller prier.
"Ne me délivrez pas de la tentation du Panama, ainsi soit-il."



 Et soudain, un Baulois nous est apparu. Il nous dit :"Suis-moi au paradis fiscal. Le royaume des cieux tropicaux nous appartient."
Enfin une piste. 
Mais l'espoir fut de courte durée.





Retour a` la case départ.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?