LES OUBLIES DE LA BAULE : LES RETRAITES PAUVRES

A La Baule, les retraités pauvres ne jouent pas au golf. Ils ne roulent pas en Golf non plus. Combien sont-ils ? Nul ne le sait. Ils n'intéressent personne. Si l'on a des statistiques précises concernant le taux de pauvreté et les populations touchées pour des villes comme Nantes ou Saint Nazaire, aucun chiffre concernant La Baule. Et pourtant, ils existent ! Et ils souffrent. En silence. Dans une ville qu'ils aiment, qu'ils ne quitteraient pour rien au monde. Dans une ville qui les ignore, qui les méprise.
Et leur vie n'est pas un long fleuve tranquille.



 Tout d'abord, pour se loger. Avec leurs petites retraites (1000 ou 1200 euros par mois pour nombre d'entre eux), ils ne peuvent prétendre aux logements spacieux des belles résidences. Non, ils vivent dans des petits appartements (studios ou T2). Pire, ces appartements sont souvent délabrés, mal entretenus, sans ascenseur. Pourquoi ? Parce que les agences immobilieres ne veulent pas d'eux (revenus trop faibles, absence de caution, age les rendant difficilement expulsables en cas de non-paiement de loyers). Alors, ils se tournent vers des propriétaires peu regardants et peu exigeants, ceux qui n'arrivent pas a` louer leurs logements parce qu'ils ne les entretiennent pas. Ils n'ont pas le choix. Ces propriétaires le savent et en abusent. 



 LVLB a visité récemment un appartement ou` vit une femme de 73 ans : fils électriques et téléphoniques sortant des murs, évier de cuisine datant des années 50, placards pleins de moisissures. Dans cet appartement, le propriétaire (qui loue plus de 5 appartements mais qui prétexte toujours des soucis financiers) a réussi a` faire payer la moitié des frais de remise en état (peinture) du séjour a` la locataire alors que ces travaux lui incombent.
S'il y avait des logements sociaux a` La Baule, nombre de ces retraités pauvres vivraient décemment. A La Baule, on ne veut pas de logements sociaux (7% de logements sociaux au lieu des 20 % obligatoires). Pourquoi ? Parce que cela va attirer la "racaille" a` La Baule. Des jeunes pauvres ou des familles pauvres qui vont dénaturer l'image et la réputation de La Baule. Ce raisonnement inepte fait fi des retraités pauvres. Car ces retraités pauvres baulois seraient prioritaires pour un relogement sur des "pauvres" venant d'autres communes.



 Le résultat est affligeant. A ne pas vouloir construire de logements sociaux sous prétexte de l'afflux éventuel d'une "racaille" imaginaire, on laisse des retraités vivre dans des conditions honteuses. Il n'y a vraiment pas de quoi se sentir fier. Et les projets immobiliers en cours dont on nous rebat les oreilles concernent des hotels (4 étoiles de préférence).
Il y a aussi des retraités propriétaires pauvres : ayant vendu leur petite maison (au Guézy ou a` Pornichet), ils ont acheté un appartement dans une résidence bauloise proche des commerces (craignant l'isolement au fur et a` mesure qu'ils vieillissaient). Mais dans une résidence, il y a des charges de copropriété. Lourdes parfois. Si lourdes qu'ils ne peuvent pas les payer : alors, ils vendent leur voiture ou empruntent pour payer les charges que leur réclame le syndic.



 Et pour manger et s'habiller, comment font-ils ? Ils vont dans les associations caritatives acheter des fringues d'occasion et quémander (honteusement) quelque nourriture.
Encore une fois, malgré tous nos efforts, nous ne pouvons vous donner des chiffres exacts concernant le nombre de ces retraités pauvres. Nous avons donc utilisé les statistiques de l'Insee concernant la pauvreté en Loire-Atlantique et fait une péréquation en intégrant des facteurs propres a` La Baule : le chiffre auquel nous parvenons est de 11 % de retraités pauvres sur La Baule.
Ce n'est pas énorme. Mais c'est trop.
Et s'il y avait plus de logements sociaux, ces personnes seraient un peu moins pauvres (aides au logement) et vivraient dans des conditions décentes (logements propres et spacieux).
Construire des logements sociaux pour les retraités pauvres a` La Baule, ce n'est pas une question politicienne de droite ou de gauche. La vraie question est la suivante : "Avez-vous du coeur et de l'humanité ?"

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?