DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE INTERNATIONAL DE LA BAULE : ET SI ON S'OCCUPAIT UN PEU DES BAULOIS D'ABORD ?

La ville de La Baule a soudain des velléités de développement touristique international. Ignorant il y a plus de 5 ans un rapport commandé a` un économiste qui préconisait (entre autres) une diversification touristique, le "serpent de mer" de l'internationalisation de La Baule refait surface. Certes, c'est une posture, une déclaration d'intention, un coup de com' qui sera (comme tant d'autres annonces fracassantes) sans lendemain.
Sachant que plus de la moitié des résidents secondaires proviennent du département de la Loire-Atlantique et de la région Pays de la Loire (et les touristes aussi), on mesure l'ampleur de la tâche. Et comme La Baule a pris un sérieux retard, on mesure non plus seulement l'ampleur de la tâche mais l'impossibilité de la tâche.
Mais bon, prenons cela comme un courant d'air sans conséquence. A La Baule, il y a souvent du vent et on va bientôt avoir des éoliennes. Donc, brasser un peu plus ou un peu moins d'air ne change pas beaucoup les conditions atmosphériques habituelles.
Nous ferons un jour la liste des annonces fracassantes (et fracassées) que nous avons entendues depuis 15 ans et qui n'ont été suivies d'aucun effet : c'est impressionnant !



Donc, La Baule "zone touristique internationale", ce n'est pas pour demain. Ni pour le lendemain du surlendemain du jour suivant.
Mais pendant qu'on amuse la galerie avec des coups de com', pendant qu'on fait dans le bling-bling, les Baulois attendent.
Ils attendent qu'on s'occupe d'eux. Tout simplement. Parce que la venue potentiellement éventuelle un jour de Brad Pitt a` La Baule, cela les laisse de marbre.
Les Baulois attendent que l'on s'occupe d'eux. Et cela ne date pas d'hier :
- ils attendent des rues en bon état, sans trous, non gondolées, sans ralentisseurs inutiles et avec une signalisation adéquate. Et lorsqu'il y a des travaux, ils apprécieraient des déviations clairement indiquées et pertinentes (évitant de tourner en rond par exemple).
- ils attendent de voir clair dans les rues le soir et la nuit. Pour l'instant un "dialogue compétitif" s'est instauré dans le cadre de l'attribution d'un marché public concernant la rénovation de l'éclairage des rues de La Baule. Le "dialogue compétitif", c'est certainement super intéressant mais ils s'en fichent les Baulois : ils veulent DE LA LUMIERE. Depuis tant d'années qu'ils attendent d'y voir clair.
- ils attendent des animations pertinentes : entre des animations estivales trop bruyantes destinées surtout aux touristes (non souhaitées) et des animations hivernales sous-estimant leurs capacités intellectuelles (lotos, humoristes d'avant-guerre), ils pensent qu'il doit y avoir un juste milieu. Et que, dans ce juste milieu, on pourrait leur proposer des animations et des spectacles gratifiants : comme Pornichet, Guérande ou Saint Nazaire savent le faire.



 La Baule fait sa pub sur le cheval (jumping, polo), le tennis et sa plage de sable fin. Combien de Baulois de plus de 65 ans font du polo ou du cheval sur la plage ? Combien de Baulois de plus de 75 ans jouent encore au tennis ? Combien de Bauloises de 80 ans passent leur temps a` bronzer sur la plage aux beaux jours ?
- ils attendent  qu'on les écoute, qu'on prenne en compte leurs souhaits, leurs idées (et ils en ont car ils connaissent bien leur ville). Ils se proposent de participer bénévolement a` l'amélioration de leurs quartiers (si on leur avait demandé leur avis, l'avenue de Pavie n'aurait pas été défigurée par exemple). Mais on n'a pas besoin d'eux. On a besoin d'eux juste pour voter quand c'est le moment de voter.

Le paradoxe de La Baule est le suivant (un des paradoxes) : on veut une population tranquille retraitée plutôt aisée comme habitants permanents et............... l'on s'occupe des autres !
Des touristes (qui coutent plus qu'ils ne rapportent : voir nos articles sur le sujet). Des résidents secondaires. Des clients des grands hôtels. La Baule s'occupe bien de tout le monde SAUF de ses habitants.



 Les habitants de La Baule se fichent totalement de la communication, des opérations de relations publiques et des coups de pub spectaculaires, grandes spécialités de la municipalité bauloise. Les habitants de La Baule veulent de l'action, pas des paroles verbales dont le seul but et le seul effet est souvent de flatter le narcissisme de ceux qui les prononcent. Des actions concretes, simples et efficaces plutôt que des projets "usines a` gaz" qui verront le jour la semaine des quatre jeudis (le Remblai paysager de La Baule par exemple dont on nous rebat les oreilles depuis plus de 10 ans).

Alors, LVLB, avec la majorité des habitants de La Baule, concernant le futur développement international possible de La Baule s'écrie :"Si vous saviez comme on s'en fiche !"

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?