INVESTIR DANS L'IMMOBILIER A LA BAULE : UNE MAUVAISE IDEE ?

Récemment, le journal l'Echo de la Presqu'île se faisait l'écho (justement) des modifications substantielles du comportement des acheteurs de résidences secondaires sur le littoral a` court et moyen terme, en reprenant pour cela une étude sur le sujet :


« Résidences secondaires, caractéristiques et perspectives », septembre 2015, l’Observatoire du Département de Loire-Atlantique.

Et qu'apprend-on dans cette étude ?
- que la proportion des résidences secondaires dans le parc immobilier global est en baisse. Encore plus depuis la crise bancaire puis économique de 2008.
- que les propriétaires de résidences secondaires ne rajeunissent pas : 68 % de propriétaires de plus de 60 ans (75 % a` Pornichet et La Baule) et 33 % de plus de 75 ans.
- que les résidences secondaires (en majorité des appartements a` plus de 70 %) ont une surface habitable assez limitée : 55 m2 en moyenne.
- que 65 % des résidences secondaires ont été construites avant 1975.



 La Baule, jamais effrayée par le ridicule, choisit ce contexte pour vouloir affirmer sa dimension "internationale". La Baule voudrait obtenir le statut de Zone Touristique Internationale. Il est bien temps de se réveiller ! C'est déja` ce que préconisait une étude vieille de plus de 5 ans de Nicolas Bouzou portant sur les perspectives souhaitables de développement de La Baule. Cette étude fut rangée dans un placard. Et ses préconisations finirent aux oubliettes. Pour ressortir maintenant. On devrait refaire une nouvelle étude sur le possible développement international de La Baule. Etude que l'on enterrerait aussitôt pour reparler ensuite dans 10 ans du développement touristique international de La Baule. Et ainsi de suite. Mieux vaut en rire.

Surtout que La Baule a tout fait pour ne pas avoir de renommée internationale depuis au moins 20 ans. Repli sur soi, refus (ou incapacité) d'accueillir des entreprises innovantes et pourvoyeuses d'emplois stables sur la commune, politique d'animation quasi inexistante dans le but de préserver la tranquillité des habitants et des résidents secondaires âgés.
Et maintenant, La Baule se targue de faire venir la jet set internationale ? Relisez notre interview d'une jet-setteuse ("Pourquoi la jet set boude La Baule") pour connaitre les chances de La Baule d'accueillir des clients "internationaux" en grand nombre...



 Pendant ce temps, Saint Nazaire (qui ne compte pourtant que 5 % de résidences secondaires) ne veut pas d'un développement touristique envahissant. Et cela, malgré l'attrait que la ville exerce de plus en plus sur les résidents secondaires potentiels (prix bas de l'immobilier, nouveaux quartiers, rénovation de nombreux quartiers, dynamisme de la ville). Pourquoi ? Parce que le développement a` long terme passe par la création d'entreprises et la croissance économique. Pas par le tourisme : trop aléatoire et non productif.
Alors, investir ou pas en baie de La Baule ?




- si vous voulez payer cher un vieil appartement mal insonorisé et mal isolé des années 60, pourquoi pas ?
- si vous voulez vous ennuyer mortellement l'hiver et subir le bruit et la foule l'été, pourquoi pas ?
- si vous voulez des voisins octogénaires (voire nonagénaires) qui ne jouent pas de la guitare électrique, pourquoi pas ?
- si vous vous fichez totalement de la montée des océans et des risques climatiques et que vous voulez investir face mer, pourquoi pas ?
- si vous ne voulez pas savoir combien vaudra votre bien immobilier dans 20 ans, pourquoi pas ?
- si vous pensez que vous pourrez conduire dans 10 ans pour aller faire vos courses dans les supermarchés (en dehors de la ville qui n'en compte aucun), pourquoi pas ?

Et si vous voulez fréquenter la jet set internationale qui ne va pas tarder a` venir a` La Baule, pourquoi pas non plus investir ici ? 
Non, sur ce dernier point, on rigole !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?