ISABELLE DE GUERANDE ET LA PHRASE MAGIQUE (Les Aventures du Pays Blanc)

Comme vous le savez, chaque ville de la Presqu'ile Guérandaise a son représentant officiel. A La Baule, c'est Chris La Baule (dont vous lisez la prose actuellement). Il y a Bébert de Mesquer, Isabelle de Guérande, etc...
Isabelle de Guérande nous avait donné rendez-vous hier pour un cours de savoir-vivre guérandais. 



Avant de connaitre un des secrets de Guérande, nous sommes allés nous recueillir dans la magnifique collégiale sur la place centrale de la cité médiévale. 





 Des enfants étaient présents avec quelques adultes pour une répétition de chorale apparemment. Ambiance sereine et joyeuse.
Les enfants chantaient : "Il court, il court le furet". Guérande est préservée de l'influence diabolique du Malin. Car dans d'autres villes de France, les enfants au catéchisme ne chantent plus :"Il court, il court le furet" mais "il fourre, il fourre le curé". Guérande est préservée du Mal, ainsi soit-il.





A propos d'église, n'oubliez pas de visiter Notre-Dame-la-Blanche en plus de la Collégiale dans la cité médiévale : superbe style roman. Une ambiance qui rappelle la magnifique chapelle de Saint Sébastien avec sa nef en bois en forme de coque de bateau (entre La Turballe et Piriac par la route intérieure).
Et la phrase magique ?
Attendez, on y vient. Mais on profite de cet article pour vous faire découvrir quelques idées de visites.





Nous arrivons rue de Saillé (qui donne sur la Porte de Saillé comme son nom l'indique). C'est la rue préférée d'Isabelle de Guérande : moins "commerciale" que la rue Saint Michel, elle abrite des commerces, des échoppes pourrait-on dire, qui nous replongent au Moyen-Age.
Artisans verriers, orfevres traditionnels, enlumineurs et calligraphes, "taverne" a` l'ombre des tilleuls. Chris La Baule s'émerveille : "Quel beau voyage dans les temps anciens, quelle authenticité !"
Mais ce qui frappe le plus Chris La Baule est la phrase que prononce Isabelle de Guérande en sortant de chaque boutique : "Je suis de Guérande, je reviendrai."







A chaque boutique visitée, la MEME phrase magique prononcée en sortant : "Je suis de Guérande, je reviendrai." Avec parfois une variante :"J'habite Guérande, je reviendrai".
Isabelle de Guérande nous explique que c'est une formule de politesse qui permet de prendre congé en remerciant et en rassurant (nous reviendrons) la personne qui a pris la peine de nous parler et de nous renseigner.
Super classe Isabelle de Guérande !




Isabelle de Guérande est respectée par ses sujets...

Nous décidons d'appliquer cette belle lecon de savoir-vivre dans la boutique suivante. Isabelle nous laisse conclure : "Au revoir. Je suis de La Baule. Je ne reviendrai pas !"
Au lieu d'un sourire, le boutiquier hausse les épaules et nous regarde d'un air mauvais. 
Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné ?
Isabelle de Guérande rit de bon coeur :"Voyons. Seuls les Guérandais doivent prononcer la phrase magique a` Guérande. Quand tu seras a` La Baule, tu adapteras la phrase et cela fonctionnera."



Chose que nous n'avions pas remarquée, les Guérandais sont TRES fiers de leur ville : devant chaque maison, un paillasson précise ou` ils habitent. Une signalisation qu'on ne retrouve dans aucune autre ville de France. Incroyable !

De retour en terre bauloise (par les Marais salants au soleil couchant), Chris La Baule fonce avenue de Gaulle mettre en pratique la phrase magique.
Premier magasin, premier essai :





"J'habite La Baule, je reviendrai".


Le commercant se précipite sur son téléphone et appelle la police. On nous explique que la formule est trop brutale pour La Baule. Qu'elle doit s'employer uniquement a` Guérande.
Nous proposons une formule que nous pensons adaptée a` La Baule :






Fin de l'histoire : nous avons appelé Isabelle de Guérande pour lui faire part de nos mésaventures. Pour elle, il n'y a qu'une seule explication plausible : "Chris, comme il y a de moins en moins d'habitants a` La Baule, quand tu dis dans une boutique que tu vas revenir, on ne te croie pas. On croit que c'est une mauvaise blague. Car de plus en plus de personnes partent de La Baule sans jamais y revenir."
Moralité de l'histoire : nous retournerons a` Guérande juste pour entendre prononcer cette phrase magique. Et nous allons y retourner vite : les 4 et 5 juin 2016.





Car ce sont les Médiévales de Guérande. A ne rater sous aucun prétexte !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?