PAIMBOEUF : A LA RENCONTRE D'UN PAIN BOVIN !

Notre précédent article ("Voir Paimboeuf et puis mourir", parodie du dicton "Voir Naples et puis mourir") a fait réagir. Bizaremment, pas des habitants de Paimboeuf mais des touristes qui vont dans cette ville pour une raison bien précise, pour une destination Paimblovienne que nous ignorions : le Jardin Etoilé. Ce jardin enchanteur et merveilleux fera l'objet d'un futur article : car il faut le voir pour le croire.
Donc, Chris La Baule a décidé de se rendre a` Paimboeuf pour discuter avec des habitants.



 Rencontrer un Painbovin n'est pas chose facile. Le centre-ville est désert. Notre intuition nous dit qu'il faut aller vers la Loire, au bord de l'eau pour trouver des gens vivants.



 Bingo ! Il y a de la vie au bord du fleuve. Tentons d'engager la conversation :
-"Alors mon brave, ca mord ?"
- T'es qui pour m'appeler mon brave, toi ?
- C'était juste une formule pour engager la conversation.
- Qu'est-ce qu'y t'dit que j'ai envie de parler avec toi ?
 - Je vous en prie. Ne me tutoyez pas.
- J'te parle comme ca me plait. J'étais ben tranquille et tu viens me faire fuir le poisson en posant tes questions a` la con.
- Je voulais juste vous demander si vous étiez un Painbovin, un habitant de Paimboeuf ?
- Qu'est-ce que ca peut t'foutre ?
- Eh bien, c'est important pour moi. Je cherche des habitants de Paimboeuf encore vivants pour qu'ils témoignent du plaisir de vivre a` Paimboeuf. Et vous semblez joyeux et heureux de vivre.
- Bon, vas-y mon gars, pose tes questions si c'est ton occupation.
- Donc, je recommence au début. Alors, cher Monsieur, ca mord ?
- Bah, pas vraiment aujourd'hui, mais c'est a` cause de la centrale.
- De la centrale ?
- Oui, y'a de la fumée de la centrale qui vient par ici aujourd'hui.




- Vous avez une centrale nucléaire dans le coin ?
- J'te parle pas de cela mon gars , j'te parle de l'usine a` gaz en face.
- Ah oui, la raffinerie vous voulez dire.
- C'est pareil.
- Pas tout a` fait.
- Bon, t'es venu poser tes questions ou t'es venu me contredire ?
- Donc, vous pěchez la ciboulette ?
- La civelle, abruti. Ah, t'es vraiment un gars de la ville !
- Je voudrais savoir ce que les Painbovins font dans leur ville : leurs sorties, leurs occupations ?
- Ben tu vois, on est la`. On taquine le goujon.
- Et les femmes, ou` sont-elles ?
- Tu veux voir des femmes mon gars ? C'est pour cela que t'es venu a` Paimboeuf ?
- Non, mais il doit bien y avoir des Painbovines (ou des Painbloviennes ?) quelque part ?
- Elle sont a` la maison.
- Et elles font quoi ?
- Elles nettoient et elles préparent le poisson qu'on a pěché.
- Et elles ne sortent jamais ?
- Pour quoi faire ?
- Effectivement, on se demande ce qu'elles feraient si elles sortaient.




- T'as d'autres questions ou tu me laisses tranquille ?
- Juste une question encore : connaissez-vous le Jardin Etoilé, le chef d'oeuvre d'art contemporain de Paimboeuf ?
- Oui, j'connais. Mais si tu veux mon avis, va pas dans ce coin tout seul la nuit !
 - Pourquoi ?



 - Parce tu vas avoir la peur de ta vie mon gars.
- Et si j'y vais quand il fait jour ?
- C'est toi qui vois. Chacun fait ce qu'il veut.
- Mais il parait que ce sont des enfants qui ont réalisé ce Jardin Etoilé ? Et que depuis 2009, ce jardin est la fierté de Paimboeuf ?
- M'intéresse pas trop ce truc-la`.
- Mais c'est bien ou pas ?




- C'est bien pour ceux qui aiment.
- Et pour les autres ?
- Les autres, ils y vont pas.
- Vous ne m'aidez pas beaucoup.
- Toi non plus mon gars, tu ne m'aides pas beaucoup. Passe-moi donc ma canne de lancer.



 - Et les canons ? Vous savez quelque chose a` propos des canons ?
- Plus personne ne s'en sert.
- Merci, j'avais remarqué. Mais leur origine, quelle est-elle ?
- C'est Napoléon qui les a installés pour tirer sur les gars de La Baule qui posent des questions a` la con.
- Napoléon a vécu a` Paimboeuf ?
- Oui. Il venait en vacances avec Louis XIV tous les étés. Mais lui, on lui foutait la paix quand il pěchait !
- Ok, je ne vous dérange pas plus longtemps. Je sens qu'il y a de la friture sur la ligne..."




En sortant de Paimboeuf, nous traversons de coquets lotissements. Paimboeuf attire donc de nouveaux habitants. En y réfléchissant bien, ce n'est pas étonnant : le prix de l'immobilier est plutôt bas, Saint Brévin (et les plages) n'est qu'a` 11 kms par une départementale peu fréquentée (plus rapide pour s'y rendre l'été que d'aller de Pornichet au Pouliguen par le Remblai) et, en s'éloignant du centre-ville, on oublie la raffinerie de Donges située en face sur l'autre rive de la Loire.




Finalement, vouloir rencontrer un Painbovin a été une bonne chose. Nous voyons Paimboeuf sous un autre oeil : sous un oeil de boeuf !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?