JOURNEES DU PATRIMOINE AUX JARDINS DE KERMOUREAU (seconde partie)

Continuons notre visite des Jardins de Kermoureau.



 Au bout de la voie gallo-romaine...



 une croix celtique nous signale les vestiges de constructions médiévales.



 Plus précisément, les restes d'une petite maison qui fut sans doute celle des métayers ou des serviteurs du domaine dans des temps reculés.




A l'intérieur des ruines, une fougere géante (et non pas un petit palmier !)





Nous arrivons a` l'étang.



 Un vaste étang...




recouvert de nénuphars (ou nénufars si l'on veut respecter la nouvelle réforme de l'orthographe).




Nous croisons un arbre de plus en plus rare : le cormier...




dont les fruits ont une destination oubliée de nos jours : ils servaient de base pour confectionner la cervoise, le fameux breuvage alcoolisé des Celtes et des Gaulois popularisé par les bandes dessinées d'Astérix. Notons que les Celtes bretons n'étaient pas de grands distillateurs : la cervoise, ce n'est pas bon. Le chouchen non plus. Et l'hydromel, pas mieux. Nos cousins Grands Bretons s'en sortent mieux avec leurs whiskies.




Continuant notre promenade dans les sous-bois, nous arrivons...




au théâtre de verdure ou` des représentations en plein air sont données de temps en temps.




La forme du théâtre de verdure évoque un cairn, ce qui fut volontaire lors de la conception.




Dominant ce théâtre, un arbre évidé sert d'oratoire, de tribune pour les acteurs ou les présentateurs de spectacles.




En coupant a` travers bois...




on revient dans les jardins.




Un banc circulaire permet de faire une halte sous les feuillages.




Plus loin, un parterre impressionnant d'hortensias...




apporte une touche colorée a` la lisiere du bois.




Ensuite, il est loisible de parcourir les allées du jardin...




de se perdre dans les massifs...



 de flâner sans songer au temps qui passe...




et de revenir tranquillement a` notre point de départ.




A suivre...













Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?