PLAGE BENOIT A LA BAULE : CALME ET VOLUPTÉ

L'éducation, y'a que ca de bon ! Plage Benoît, l'immobilier, ce n'est pas donné. Le quartier est donc plutôt fréquenté par des classes sociales supérieures. Et qu'on le déplore ou qu'on le loue, les catégories sociales les plus privilégiées sont aussi les mieux éduquées. Pas toujours mais globalement oui.
Et cela se ressent sur la plage.



 Alors qu'ailleurs sur la plage de La Baule, la "mixité sociale" n'a pas que des avantages, quartier Benoît, la vie estivale sur la plage se déroule dans des conditions harmonieuses.
Pas de footballeurs amateurs se prenant pour des vedettes de l'Euro 2016, pas de cerfs-volants pilotés par des parents inconscients qui les avaient pourtant offerts a` leurs enfants, pas de malotrus venant se coller a` votre serviette alors qu'il y a de la place tout autour.



 A Benoît, l'ambiance est familiale et conviviale. Familles réunies, groupes d'amis, jeunes en vacances, tous cohabitent sur la plage en respectant l'espace vital de chacun et dans une ambiance hédoniste intemporelle (sommes-nous en 2016 ou en 1930 ?)



 Cette année, les habitants du quartier Benoît ont gagné un point de plus de tranquillité : ils ont réussi a` éjecter les chevaux de leur plage pendant l'été au prétexte que les équidés perturbaient la reproduction des coques. Bien joué !
On se demande d'ailleurs pourquoi personne n'y avait pensé avant, depuis tant d'années que les chevaux perturbent la reproduction des coques.
A La Baule-les-Pins, Chris La Baule cherche lui aussi un bon prétexte pour éviter le crottin de cheval l'année prochaine sur la plage mais ce n'est pas facile :
- le cheval perturbe-t-il aussi la reproduction des méduses ?
- le cheval fait-il peur aux chiens qui sont sur la plage l'été ?
- doit-on autoriser les chevaux mais sans cavaliers dessus (ces derniers étant souvent plus nuisibles que l'animal) ?
On cherche, on cherche, mais on finira bien par trouver LE prétexte imparable.



 Autre point fort de la plage Benoît : la cohabitation harmonieuse entre les adeptes du bronzing et les adeptes de la voile. Bateaux et estivants se côtoient sans heurts. Le YCLB fait partie du paysage, ainsi que les bateaux sur la plage du côté de l'étier du Pouliguen.
Ce qui n'est pas le cas partout.



 Car en d'autres endroits de la plage de La Baule, serviettes de plage et catamarans ne font pas bon ménage.
Les voiliers sont tolérés sur la plage (en plus des clubs de voile) dans des emplacements nommés pompeusement "parcs a` bateaux". Lorsqu'il y a du vent (assez souvent en bord de mer), nombre de personnes s'abritent contre les coques des bateaux sur la plage.
Mais cela ne plaît pas aux propriétaires de ces bateaux. L'un d'eux arrive et pose bruyamment ses voiles sur son bateau pour bien montrer qu'il est a` lui. Sa femme pose ses affaires de plage quasiment sur la serviette des estivants qui s'étaient protégés du vent grâce a` ce bateau. Les estivants protestent de cette intrusion un peu agressive. La femme démarre aussitôt avec une voix nasillarde :"Il y a 8 kms de plage et vous venez poser votre serviette juste dans le parc a` bateau ?". Les estivants répliquent qu'ils ne pouvaient pas deviner qu'ils allaient venir juste aujourd'hui faire de la voile et qu'ils auraient pu dire calmement et poliment qu'ils comptaient sortir leur catamaran. La femme réplique de nouveau :"Cela fait 29 ans que nous venons en vacances ici, alors..."
Alors quoi ?



 Les estivants se mettent donc un peu a` l'écart. Le "voileux" commence a` préparer son bateau. Chris La Baule, qui est toujours la` ou` il ne faut pas, remarque qu'il ne semble pas vraiment doué pour hisser ses voiles ni mettre ses safrans. Pourtant, un vent violent d'ouest souffle et il est préférable et plus prudent de rester sur le sable si l'on n'est pas un navigateur aguerri. De plus, sa femme s'est mise en maillot de bain sur sa serviette de plage et ne semble pas vouloir accompagner son mari. Ce qui serait pourtant préférable aussi car seul sur un catamaran avec un vent pareil, il faut oser. 



 OU ETRE VRAIMENT TRES BON.
Notre "voileux depuis 29 ans" se lance. Le catamaran s'envole vers le large. Tiens, il est meilleur qu'on l'aurait cru en le regardant préparer son bateau.



 Euh, non, finalement, c'est bien ce que l'on pensait. Seul sur un catamaran aujourd'hui avec un vent pareil lorsqu'on n'est pas doué, la suite était prévisible. Un Zodiac charitable vient le secourir.
La femme du marin d'eau douce scrute les opérations de sauvetage de son époux infortuné depuis le rivage avec une inquiétude visible. Les estivants qu'elle avait virés du parc a` bateaux une demi-heure avant rient de bon coeur sans se cacher. La femme se retourne et devient toute rouge.
Ce n'est pas plage Benoît que des histoires pareilles arriveraient...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?