TRIATHLON 2016 A LA BAULE : UNE BIEN BELLE EPREUVE ET UNE BIEN TRISTE AMBIANCE !

Comme tous les ans fin septembre, le Triathlon de La Baule a lieu. Le nombre de participants était en augmentation. Mais cette année, l'ambiance était un peu spéciale.



 Pendant les deux jours du Triathlon (24 et 25 septembre), un hélicoptere survolait la baie de La Baule et les épreuves sportives. Et plus spécialement l'endroit ou` se rassemblait la foule, en face de la Mairie de La Baule, lieu du départ des épreuves. Deux jours bercés par le bruit de l'hélico. Pour ne pas nous faire oublier que nous sommes en guerre contre le terrorisme.



 De plus, toutes les rues et avenues débouchant sur le Remblai de La Baule (et donc sur les épreuves du Triathlon) étaient bloquées par des plots en béton. Pour déjouer toute tentative d'attentat. Sauf que, jusqu'ici, les terroristes n'ont jamais employé deux fois la MEME technique pour nous frapper. On a l'impression que tous ces moyens de protection sont avant tout psychologiques : pour rassurer les Francais.
Car jusqu'ici aussi, les attentats les plus meurtriers (Bataclan, Nice) n'ont pu etre déjoués. APRES seulement, on neutralise les terroristes. APRES seulement, on envisage de nouvelles méthodes de protection.
Il paraît que de nombreux projets d'attentats depuis deux ans ont été déjoués : mais on ne nous dit jamais lesquels, ni qui ni comment. On pourrait nous le dire puisque, justement, ils ont été déjoués. De plus, cela découragerait d'autres terroristes de tenter LES MEMES. Mais non, black-out sur les projets d'attentats déjoués. Nous n'avons pas le droit de savoir ce qui nous menace. Etrange maniere de protéger et d'informer les Francais sur les dangers qui les menacent.
Ou alors, ces histoires de projets d'attentats déjoués, c'est du flan, c'est du bidon : juste pour nous faire croire que les (nombreux) services secrets travaillent bien alors qu'en fait (rapport parlementaire a` l'appui), ils passent plus de temps "a` se tirer dans les pattes" qu'a` échanger leurs informations.



 En attendant, la municipalité de La Baule a été obligée (par décision préfectorale ou directement par directives du Ministere de l'Intérieur) de mettre des centaines de plots en béton dans de nombreuses rues et avenues. Et elle n'est pas la seule municipalité a` devoir faire pareil pour chaque manifestation populaire.
C'est le moment de créer une entreprise de fabrication de plots en béton : gros bénéfices assurés et marché en pleine croissance.
Rappelons que le dernier attentat (échoué et non pas déjoué) projetait de faire exploser des bouteilles de gaz en plein Paris.
Mais on continue a` mettre des plots...



 Passons aux choses plus drôles. Le décompte des participants et des spectateurs.
Le  23 septembre (deux jours AVANT le Triathlon), un pseudo-journaliste local nous donnait des chiffres sur sa page Facebook : 6000 participants (sportifs) et 60 000 spectateurs. Soit 10 000 spectateurs de plus qu'en 2015. C'est nouveau : on a les chiffres avant la manifestation. Et pourquoi pas les résultats du Triathlon deux jours avant ? 
En réalité, il y eut 7000 participants (chiffre en hausse) et aux alentours de 50 000 spectateurs (comme d'habitude).
Comme ce pseudo-journaliste local est proche de la nomenklatura bauloise, on comprend maintenant beaucoup mieux comment la ville de La Baule compte les visiteurs et participants aux manifestations qu'elle organise (il se pourrait que ce procédé soit breveté et déposé a` l'INPI) : on compte les participants (6000 supposés pour le Triathlon 2016), on multiplie par 10 et l'on obtient le nombre de spectateurs/visiteurs (60 000). Un procédé simple mais efficace.



 A utiliser pour les prochains Mysteres de La Baule, pour le prochain Festival du Cinéma et pour Noel Magique évidemment.
Une suggestion : et si cette année on faisait encore mieux ? Et si on faisait comme notre pseudo-journaliste local en donnant les chiffres de la fréquentation AVANT que les animations aient lieu ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?