LES MYSTERES DE LA BAULE, C'EST PAS FINI : QUI CREUSE DES TROUS DANS LES RUES POUR NOUS EMPECHER DE RENTRER CHEZ NOUS ?

Mardi 18 octobre 2016, une journée qui nous marquera a` jamais. Et pourtant, tout aurait pu bien se passer. La mission était simple : aller poster un courrier de facture EDF dans une boîte aux lettres. Mais la promenade vira au cauchemar.
Les boîtes aux lettres les plus proches de chez nous sont celles de la Poste de la place des Palmiers. Certes, nous savons que depuis le 3 octobre 2016, la Poste est fermée définitivement. Mais les boîtes aux lettres sont toujours la`.
ÉTAIENT toujours la` ! Car en approchant du bureau de poste de la place des Palmiers, on se rend compte que..... mais c'est pas possible !
Bondiou de bondiou de bondiou ! Plus de boîtes aux lettres. Juste un trou noir a` la place.
Bon, direction la Poste du centre-ville place de la Victoire. A 5 minutes en voiture de la place des Palmiers. En théorie.



 Car avenue de Blois, PREMIER ARRET !
Un camion plus une grosse machine qui racle le bitume bloquent la rue. Dommage qu'aucune signalisation ne nous ait prévenu de ces travaux. Pas possible de faire marche arriere. Car il y a a` présent des voitures derriere nous. Attendons....



L'attente ne dure pas trop et nous arrivons a` la poste. La lettre est dans la boîte. Rentrons chez nous par l'avenue du Maréchal Joffre. Ah zut ! Elle est en sens interdit maintenant.
Bon, tant pis, reprenons l'avenue Josselin puis ensuite l'avenue de l'Hallali pour éviter de retomber sur les travaux de l'avenue de Blois.



A peine engagé dans l'avenue de l'Hallali, encore bloqué par des travaux. On suit la déviation et on tombe au carrefour de l'avenue Gabrielle et de l'avenue de l'Hallali sur...... des travaux et des trous dans la chaussée.



Le panneau de déviation (APRES avoir attendu qu'un rouleau-compresseur veuille bien nous laisser le passage) nous envoie par l'avenue Gabrielle avenue de Blois : la` ou` on s'est fait bloquer en allant vers le centre. Non merci !



Tentons de fuir vers la droite, vers le tennis Le Garden mais.......... nom de Diou de bondiou de bondiou !! Encore des travaux !



Les panneaux de déviation (quand il y en a) nous renvoient sur d'autres travaux avec des panneaux de déviation qui nous renvoient sur des travaux...... 
"ARRETEZ ! On n'en peut plus !"



Une seule solution : prier.
"Mon Dieu, je ne demande qu'une chose : rentrer chez moi. Juste cela. Pouvoir rentrer chez moi avant la nuit, avant demain. Je vous en supplie. Indiquez-moi le chemin."



Prier ne fut d'aucun secours. Car MEME le Tout-Puissant est incapable de s'y retrouver dans les rues de La Baule avec tous ces trous partout et ces travaux dans tous les coins.



Heureusement, quelques petites rues échappaient a` la folie des travaux d'octobre. Nous nous y glissames prudemment et, en zig-zaguant, nous avons pu rentrer chez nous.
En jetant un oeil sur la commode, nous voyons une lettre affranchie. Ah, zut ! Nous avons oublié de poster les impôts locaux. Il va falloir retourner place de la Victoire a` la Poste.
"Non, pitié, je ne veux pas y retourner, non, je ne veux pas !"



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?