BATEAUX DANS LA TEMPETE

Il est déconseillé de sortir en mer par fort coup de vent.



 Mais pour ceux dont le métier est d'attraper du poisson, il n'y a parfois pas le choix.



 Il faut assumer les risques et avoir le coeur bien accroché.



 Pour les sauveteurs en mer, c'est généralement lorsque la mer est mauvaise que l'on a besoin de leurs services et de leur aide. La` encore, pas le choix. Il faut y aller...



 Mais pour les plaisanciers, le gros temps est un danger permanent.



 Avec un bon entraînement et des équipiers talentueux, le risque est mesuré.



 Mais pour les moins aguerris,



 ca passe plus ou moins bien...



 Ca passe de justesse...



ou ca ne passe plus du tout !

 

Rappelons que la taille du bateau a une importance primordiale dans le franchissement des vagues. Et son mode de propulsion également.
Un bateau moteur de 8 m franchira des vagues de 2.5 m sans trop de difficultés (suivant la motorisation et l'habileté du pilote). A partir de 3 m, les choses se compliquent. Avec des vagues de 4 m, le danger est omniprésent.
Pour un voilier, c'est plus compliqué. Les criteres de taille sont identiques sauf que le vent joue un rôle essentiel. Un vent trop fort avec des vagues pas trop hautes met le voilier (et son équipage) en danger. Mais un voilier de 12 m dans des vagues de 4 m est en grand péril s'il n'y a pas assez de vent pour le faire revenir au port. Ou avec un vent tournoyant.



En cas de doute, mieux vaut rester au port. Car la navigation par gros temps (outre le danger) a beaucoup d'autres inconvénients : on est chahuté dans tous les sens, ca cogne de partout sur la coque et dans le bateau, tout tombe ou tout s'envole dans le bateau. Et se préparer un repas ou un café est un exercice de haute voltige. Ce qui n'est pas le plus grave car on n'a pas vraiment faim dans de telles conditions...














 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?