"PAS DE BOL A LA BAULE" : LA SÉRIE TV QUI A PERDU SON HUMOUR EN ROUTE (Episode 6)

Jeff et ses amis ont fait une erreur en prenant le dernier métro de la journée pour se rendre quartier des Salines. En effet, le conducteur syndiqué stoppe soudain la rame de métro et annonce qu'il a déja` fait ses 32 heures hebdomadaires.
Par chance, la navette de la ville de La Baule fonctionne encore : un hydroglisseur gratuit qui passe par les Marais salants pour désengorger le centre-ville. Et ca tombe bien : le quartier des Salines jouxte les Marais salants. Il jouxte aussi...



 la voie ferrée (entre la raffinerie et la centrale nucléaire)...



 la salle des Floralies...



 la MJC, des entreprises, des parkings et une zone commerciale. Un quartier attractif, donc.



 
Malheureusement, a` cause de l'heure tardive (18 h 30), il n'est pas facile pour Jeff et ses amis de trouver quelqu'un dans les rues qui pourrait les renseigner.




 Ils décident donc de partir seuls a` la recherche d'un appartement a` louer. Et d'un panneau indiquant une location dans ce quartier si original.




Mais un malaise accompagne leur progression dans les rues sombres du quartier des Salines.
Comme si une présence maléfique les suivait.




 Soudain, ils croisent une femme épouvantée par ce qu'elle vient de voir.





C'en est trop ! Jeff et ses amis partent en courant pour se réfugier dans une zone un peu mieux éclairée : le parking de la salle polyvalente des Floralies. Il semble qu'il y ait une réunion aux Floralies ce soir.





Ou un meeting politique.




 Car Jeff croit reconnaître des politiciens bien connus.
Lui et ses amis se réfugient a` l'intérieur de la salle des Floralies.
Mais ils vont payer cher leur erreur d'appréciation : ce n'était pas un meeting politique...



 A suivre...








 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?