66 MILLIONS DE CONSOMMATEURS : LES ASSISTANTS ET ASSISTANTES PARLEMENTAIRES AU BANC D'ESSAI

L'assistanat parlementaire ne s'improvise pas. La réélection d'un député dépend en grande partie du bon choix de son assistant(e) parlementaire.
Pour devenir assistant, certains se font assister. Mais l'assisté parlementaire n'a pas bonne réputation. Il vaut mieux faire preuve d'indépendance pour devenir un bon assistant parlementaire.



 Les qualités intellectuelles sont primordiales. D'elles découlent les compétences et les performances personnelles.



 Car l'assistant(e) parlementaire remplit des tâches diverses et variées.



 Une erreur assez répandue consiste a` choisir son assistant(e) parlementaire uniquement sur des considérations esthétiques. Sachant qu'il travaille dans l'ombre et que son existence réelle est plus ou moins aléatoire, il est inutile de choisir un beau mec ou une jolie bimbo.



 Sauf évidemment si l'on embauche sa maîtresse ou son amant. Car le député n'a pas a` se justifier : il embauche qui il veut. Pour faire ce qu'il veut. Du moment qu'on l'assiste.
Et qui mieux qu'un amant ou une maîtresse pour se faire assister !



 Le député fait ce qu'il veut.





Il va ou` il veut avec son assistant(e) parlementaire.




Une qualité indispensable est demandée a` l'assistant(e) parlementaire : la discrétion. Il ne doit répondre a` aucune question concernant son travail. Secret professionnel.





L'assistant parlementaire doit se tenir quotidiennement au courant du travail du député qui l'emploie. C'est le minimum.




 Mais qui dit assistanat ne veut pas dire soumission. L'assistant parlementaire ne doit pas subir des humiliations (sauf si c'est un jeu sexuel et qu'il aime cela).






Certains esprits chagrins pourraient trouver qu'employer un seul assistant parlementaire, c'est peu.
Heureusement, la loi est généreuse.




Elle permet d'en embaucher plusieurs.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?