PRESQU'ÎLE GUÉRANDAISE : UN RESTAURANT PAS FIN ET UN RESTAURATEUR PAS BON (OU L'INVERSE) !

On nous avait recommandé chaudement ce restaurant : plats fins et délicats, prix raisonnables, vue sur le port (lequel ? Il faut deviner) et service sympathique et efficace. Et que des produits frais en plus !
A la finale, on a découvert que le restaurateur n'était pas fin du tout et la bouffe pas fraîche (sauf le surgelé qui est hyper frais).
Comment des amis de longue date ont-ils pu nous mentir ainsi ? A nous ? Pourquoi tant de haine pour nous envoyer manger dans ce restaurant semblable a` tant d'autres ?  
Ou alors, on leur avait recommandé ce restau, ils ont mal mangé et, pour se venger, ils le recommandent a` leur tour (c'est pour cela que l'on ne donne pas le nom du restaurant : pour pouvoir le recommander a` notre tour).



La carte de ce restaurant aurait du nous inciter a` la méfiance : 58 entrées, plats et desserts proposés plus des moules frites.
Aucun restaurant ne peut proposer autant de choix et ne faire que du frais. 
Interrogeons donc le patron :
" J'hésite sur ce que je vais prendre. Il y a tellement de choix ! Et vous ne travaillez que des produits frais ?
- Ce n'est pas écrit et je n'ai jamais dit cela.
- Ouf ! Vous me rassurez. Parce que proposer plus de 58 plats différents avec des produits de base frais dans un si petit restaurant, cela m'étonnait un peu.
- Bon. Vous commandez ou vous discutez ?
- J'aime bien discuter avec vous. On m'a d'ailleurs recommandé l'ambiance sympathique de votre restaurant. Et puisque nous sommes en pleine discussion, une question me vient : pourquoi ne mettez-vous pas sur votre carte en face des plats que vous cuisinez vraiment sur place l'appellation "fait maison" qui est désormais légalisée ?
- Je ne vous répondrai pas.
- Ne me dites pas que vous ne cuisinez rien dans votre restaurant et que vous achetez uniquement des conserves, du surgelé et des plats préparés sous-vide (comme le font 80 % des restaurants) ?
- Je n'ai pas dit cela. Nous cuisinons environ une douzaine de plats ou desserts.
- Mais alors, pourquoi ne pas l'indiquer ?




- Parce que si j'indique une douzaine de plats "faits maison" sur ma carte, cela voudra dire que tous les autres (46) ne sont pas "faits maison". C'est pour cela qu'il n'y a pratiquement aucun restaurateur qui indique les plats qu'il fait "maison". Parce qu'automatiquement le client en déduit que tout le reste n'est pas fait "maison".
- Oui, je comprends. Les moules-frites, par exemple, c'est "fait maison" ?
- Les frites, non. On les commande pré-frites et coupées taille "allumettes". Mais en frais. Pas en surgelé.
- Ok. Et les moules ?
- Elles sont fraîches, évidemment. En cette saison, faudrait etre idiot pour acheter des moules surgelées.
- Vous les achetez a` des producteurs locaux ?
- Non, ce sont des moules d'élevage de Hollande. Les francaises sont trop petites. Bon, je crois que j'ai été assez patient et que j'ai répondu a` toutes vos questions. Vous commandez quoi ?
- Un plat "fait maison".
- Vous me cherchez ?
- Non. Vous m'avez dit qu'il y en avait une douzaine sur votre carte.
- Et moi, je vous ai déja` répondu que je ne vous dirai pas lesquels.



- Bon, alors, allons-y pour les moules d'élevage de Hollande."

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?