LA BAULE, UNE VILLE GANGRENÉE PAR LES LECHE-CULS !


A La Baule, les épidémies de grippe ne font pas trop de ravages. Mais La Baule est en proie permanente a` une épidémie aigue de LECHE-CULS.
Comment les reconnait-on ? Super facile. A la différence de beaucoup de villes ou` on les rencontre aussi (ils se reproduisent entre eux comme des lapins), ils ne font pas dans la subtilité. Point de flatteries habiles, pas de compliments enrobés. A La Baule, les courtisans fayotent ouvertement. 




Ils flattent, flattent, flattent a` en perdre haleine (fraîche).




Exemples :
- tout ce que fait la ville de La Baule est génial.
- tout ce que dit ou fait le maire de La Baule est génial.
- tous les élus proches du maire de La Baule sont géniaux.
- les amis du maire de La Baule sont tous géniaux.
- les augmentations d'impôts locaux, c'est génial.
- les journalistes qui flattent le maire de La Baule sont les meilleurs journalistes de la région. Voire de France.
- les journaux et magazines qui parlent en bien de La Baule sont les seuls journaux et magazines qu'il faut acheter.
- les enfants des gens géniaux de La Baule sont aussi géniaux que leurs parents.
- toutes les associations subventionnées par la mairie de La Baule sont forcément géniales.





Qu'obtient-on en étant un LECHE-CUL BAULOIS ?

Rien ! Ou du moins, pas grand chose.
Et c'est la` que le bât blesse.
Quelle ingratitude ! Bien que les flatteurs travaillent jour et nuit a` peaufiner de nouvelles flatteries, ils ne sont pas récompensés a` leur juste valeur.
De temps, en temps, un flatteur obtient une petite faveur. Uniquement s'il a montré qu'il était un vrai leche-cul baulois : par exemple, piquer une idée d'animation a` un Parisien, convaincre le maire de La Baule que l'idée est réalisable et obtenir une subvention (pas pour lui : pour l'association qu'il s'est empressé de monter. Seule une association peut recevoir une subvention municipale. Pas un particulier).
Satisfaisant, mais pas vraiment de quoi donner envie de fayoter 7 jours sur 7.
Pourtant, certains fayotent sans relâche. Sans rien attendre en retour. Pour le plaisir.




A La Baule, le roi des fayots est bien connu. C'est un écrivain qui a écrit deux ou trois romans sans beaucoup de lecteurs (en tout cas, pas de prix Goncourt a` notre connaissance).
Son titre de roi des fayots a été reconnu officiellement : comme quelques-uns des fayots locaux, on lui a remis la médaille de la ville. C'est mérité puisqu'il fayote depuis plus de 40 ans.
Oui, 40 ans de bons et loyaux services de fayotage. C'est le recordman de la Presqu'île Guérandaise. 





PS : nous précisons que tous ceux qui ont recu la médaille de la ville de La Baule ne sont pas tous des fayots. Mais alors, pourquoi leur a-t-on donné la médaille de la ville ?
Parce qu'ils avait vraiment rendu des services a` la ville ou eu une influence positive dans certains secteurs. On ne pouvait pas faire autrement que de reconnaître leurs mérites. 
Et puis, donner la médaille de la ville de La Baule a` des personnes qui l'ont vraiment méritée permet de la donner en toute discrétion aux fayots locaux. Ainsi, personne ne peut dire que les fayots sont spécialement favorisés . Bien joué !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?