POURQUOI VIVRE A ESCOUBLAC ? (PART 2)

Aaah ! Passer des heures dans les champs de blé...



 ou appuyé sur une meule de foin...



 Seul Escoublac dispense ces plaisirs rares et ineffables, les champs de blé ayant disparu de La Baule depuis longtemps. Enfin, non ! Enfin, si ! Enfin, c'est pas les mêmes champs de blé. A Escoublac, on récolte le blé dans de vrais champs de blé alors que La Baule est un champ de blé qui ne repousse pas.



 Toujours est-il que les céréaliers escoublacois font de bonnes récoltes.







 Mais contrairement a` l'image ci-dessus (prise il y a une quarantaine d'années), les fermiers d'Escoublac ne sont pas des naifs. Bien au contraire !
Ils savent que la pression foncière est forte a` La Baule. Et aussi a` Escoublac. Les terrains constructibles se font de plus en plus rares. Ne reste plus que des terres agricoles. Inconstructibles. Sauf si l'on décidait de rendre quelques hectares de ces terres inconstructibles constructibles. Ce serait la fortune pour quelques petits fermiers escoublacois. Ce conte de fées se réalisera-t-il ? Qui sait ?
Pour l'instant, il est encore un peu trop tôt pour en parler. Mais, a` partir d'avril 2020, selon ce qui sera arrivé en mars, tout pourrait devenir possible.



 En attendant, la vie continue donc paisiblement dans les champs de blé escoublacois.



 Et les Escoublacois savourent chaque jour la chance qu'ils ont d'habiter a` la campagne et non pas en ville comme les Baulois.



 A suivre...












 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

MON POISSON TOUT JUSTE ACHETÉ SENT L'AMMONIAC : C'EST GRAVE DOCTEUR ?

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?

CORONAVIRUS : LES PARISIENS SONT PARTIS EN VACANCES !