RENDEZ-MOI MON ARGENT !

"Chris, je vous sens tendu en ce moment. Je sens que vous bouillonnez. Vous êtes remonté comme une pendule. Plus spécialement contre certains professionnels du droit, comme vous les appelez.
- Pas faux.
- Vous avez perdu une procédure et vous devez de l'argent, c'est ça ?
- Je ne dois de l'argent a` personne. Je n'ai aucune dette ni aucun crédit. Au contraire.
- Au contraire ?
- Je bouillonne parce que l'on me doit 4065 euros et que cet argent ne vient pas.
- Quel rapport avec les professionnels du droit dont vous pointez les erreurs et les manquements dans vos récents articles ?
- Disons que j'ai un professionnel du droit baulois (voire deux) un peu dans le nez en ce moment.
- Il aurait commis une erreur ou quelque chose comme cela ?
- Non pas une : 6 !
- 6 erreurs ? Mais comment cela est-il possible ?
- C'est aussi la question que je me pose. Lorsqu'on fait une erreur, cela peut se comprendre (sauf en ce moment si vous êtes un "gilet jaune", il est préférable de ne commettre aucune erreur). Mais 6 ! Lorsque l'on se prétend un professionnel du droit !
- Mais ce professionnel a fait ces erreurs volontairement ou non ?
- Vous vous moquez de moi ou quoi ?
- Pourquoi ?
- Si un simple particulier fait 6 erreurs graves, ne croyez-vous pas qu'il va avoir de sérieux ennuis ?
- C'est certain.
- Alors, venant d'un professionnel du droit, 6 erreurs, ce ne sont pas des erreurs. C'est volontaire. Ou alors...
- Ou alors ?
- Ou alors, ce n'est pas un vrai professionnel du droit. Soit c'est volontaire et c'est donc grave, soit ce sont des erreurs a` répétition et, dans ce cas, il est nul !
- Et ce professionnel du droit a un rapport avec les 4065 euros que l'on vous doit ?
- Au départ, non. Mais depuis le 30 novembre 2017, oui.





- Comment cela ?
- Lors d'une conversation téléphonique que j'ai enregistrée......
- C'est pas bien !
- Oui, je sais, mais c'est une manie chez moi. Toujours avoir des preuves. Donc, je disais, ce jour du 30 novembre 2017, ce professionnel du droit a` qui je fais part de mon mécontentement me répond en me menaçant de me créer des problèmes financiers. Sur le moment, je ne voyais pas trop de quoi il pouvait bien parler.
- Et ?
- J'ai découvert en novembre 2018 que l'on m'avait créé des complications supplémentaires pour me spolier de mes 4065 euros.
- Vous n'avez pas de preuve que c'est lui.
- C'est exact. Mais la coincidence est plus que troublante. Et n'oubliez pas les 6 "erreurs" commises a` mon détriment par ce professionnel. 
- Vous n'avez qu'a` l'attaquer en justice et vous gagnerez.
- Ce n'est pas si simple que cela. Il bénéficie de son réseau de "proximités dînatoires".
- De quoi ?
- De ses copains. De ses collègues.
- Mais c'est un justiciable comme un autre !
- Justement non.
- Comment cela ?
- J'ai des preuves que ses collègues/copains ont déja` essayé de le couvrir dans le passé.
- Vous voulez dire qu'il y aurait une justice a` deux vitesses en France ?
- Ne me dites pas que vous venez juste de le découvrir.



 - Non. Je plaisantais.
- Tiens, a` ce propos, je me suis amusé depuis 12 ans a` découper toutes les semaines dans le journal "L'Echo de la Presqu'île" tous les articles de la chronique judiciaire de la Presqu'île Guérandaise.
- Et ?
- J'ai découvert que les riches passaient rarement en comparution immédiate, que les procédures concernant des notables locaux ou des gens connus traînaient en longueur (4 ans, 7 ans, 10 ans...), que les pauvres avaient beaucoup plus de condamnations a` de la prison ferme que les riches, etc...
- Mais cela, tout le monde le sait. C'est partout comme cela en France !





- Oui, vous avez raison. Mais je voulais vérifier si cela était aussi le cas sur la Presqu'île Guérandaise.
- Revenons a` votre professionnel du droit. Comment pouvez-vous être sûr qu'il n'aura pas d'ennuis judiciaires ?
- Parce qu'il s'en vante et, surtout, parce qu'il m'en a donné la preuve un jour.
- Comment cela ?
- Un jour, il m'a fait une prédiction sur une affaire dont nous parlions ensemble.
- Vous étiez amis a` l'époque ?
- M'ouais. Disons cela.
- Donc ?
- Donc, il me fait une prédiction sur l'issue d'un procès au cas ou` celui-ci aurait lieu ?
- Et ?
- Il m'annonce qui gagnerait et qui perdrait.
- Et le procès a eu lieu ?
- Oui.
- Et qui a gagné ?
- Celui que mon professionnel du droit m'avait annoncé comme gagnant plus d'un an avant. Alors que, justement, cette affaire ne semblait pas gagnée d'avance.
- Mais comment peut-il savoir l'issue d'un procès qui n'a même pas encore commencé ?
- Je pense qu'il a un don de voyance. Pour moi, c'est la seule explication logique.




- Mais il n'a pas vu venir les 6 erreurs graves qu'il a commises vous concernant !
- Non, mais les plus grands voyants ont des faiblesses parfois. Bon, il y aurait bien une solution ou` la justice ne pourrait pas éviter le problème.
- Laquelle ?
- Trouver d'autres personnes victimes de ce professionnel du droit sur la Presqu'île Guérandaise et intenter une action collective.
- Et vous allez le faire ?
- Non. Je vais m'occuper du maillon faible de l'histoire.
- Quel maillon faible ?
- L'autre professionnel du droit dont je vous parlais au début.
- Décidément, vous les avez dans le nez les professionnels du droit en général ?
- En général, non. J'ai toujours eu de bons rapports avec les professionnels du droit lorsque je vivais a` Angers. Et je vous rappelle que j'ai vécu aussi avec une juge a` Angers. Si je n'aimais pas les professionnels du droit, comment aurais-je pu vivre avec une juge ? Et de plus, une juge qui officiait au pénal.
- Donc, les problèmes avec certains professionnels du droit, c'est juste sur la Presqu'île Guérandaise.
- Oui. Mais j'ai une explication. Cela ne vient pas de moi. Cela vient d'eux.
- Comment cela ?
- Les professionnels du droit qui me fatiguent un peu beaucoup localement sont pour moi souvent dans l'amateurisme et l'à peu près. Moi, je respecte les vrais professionnels. Pas les bricoleurs.







- Et des vrais professionnels, il y en a sur la Presqu'île Guérandaise ?
- Oui. Plein. J'en connais des super bons. De vrais pros. D'ailleurs, c'est cela l'originalité de la Presqu'île.
- Comment cela ?
- Eh bien, vous n'avez pas de juste milieu ici comme dans d'autres régions. C'est soit des super professionnels, soit des nuls.
- Vous exagérez !
- Non. Tiens, dans un prochain article, je vous parlerai d'un notaire de La Baule qui ne savait pas lors d'une vente de maison que La Baule était classée en "zone Seveso".
- C'est quoi cette zone ?
- C'est quand dans un rayon de 30 kms autour d'une ville il y a une industrie qui présente un risque majeur.
- Et c'est quoi le risque "Seveso" a` La Baule ?
- C'est la raffinerie de Donges. Mais c'est aussi valable pour toutes les autres villes qui se trouvent dans ce rayon de 30 kms.
- Et le notaire baulois ignorait l'obligation de cette notification lors d'une vente d'un bien immobilier ?
- Oui. Je ne vous dis pas la tête de l'autre notaire chez qui nous étions. Il nous a regardé avec un sourire (moi et les personnes qui achetaient la maison)..... Je m'en souviendrai toujours.
- Donc, vous avez un maillon faible dans votre affaire des 4065 euros que l'on vous a barbotés ?
- Oui. Et un beau maillon faible !





 - Ah bon ?
- Oui. Comme la justice l'a déja` frôlé de près dans une ancienne affaire, vaudrait mieux pas qu'elle mette de nouveau son nez dans son business.
- Et c'est pour cela qu'il est le maillon faible ?
- Pas uniquement. C'est aussi parce qu'il est moins vicieux et moins intelligent que l'autre professionnel du droit dont je parlais au début. Cela sera plus facile.
- Donc, vous allez passer a` l'action pour récupérer les 4065 euros que l'on vous doit ?
- Pas encore. Pour l'instant, je fais mijoter a` feu doux.
- Vous parlez comme un cuisinier !
- J'adore faire la cuisine." 




 
















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

MON POISSON TOUT JUSTE ACHETÉ SENT L'AMMONIAC : C'EST GRAVE DOCTEUR ?

LA BAULE : 10 CHEVAUX SUR LA PLAGE = 200 CHIENS !

PLAN DE CIRCULATION A LA BAULE PENDANT LE TOUR DE FRANCE : TOUS LES DÉTAILS !